Omohundro Institute of Early American History & Culture

Leading Early American Scholarship Since 1943


Emerging Histories of the Early Modern French Atlantic: Call for Papers

Williamsburg, October 16–18, 2015

     

From the early fifteenth to the early nineteenth century, the peoples of France, Africa, and the Americas built commercial, cultural, and diplomatic relationships that spanned the Atlantic Ocean. These connections served as conduits for disease epidemics, exploitative labor systems, and brutal warfare, but also allowed for the rise of lasting kinship networks, cultural innovations, and political alliances. Shaping millions of lives and transforming cultures and economies on four continents, French colonialism in the early modern Atlantic had far-reaching consequences that remain significant three centuries later.

The time is ripe to assess the state of French Atlantic history by fostering conversations across specializations that promise to engage fundamental questions about the field as a whole. Although scholarship on the French Atlantic has lagged behind histories of contemporary English and Iberian colonialism, the past two decades have witnessed a flurry of exciting new research on France’s encounter with the early modern Atlantic world. Despite the richness of this developing work, it remains fragmented, divided by region and informed by methodological frameworks that limit synthesis and comparison.

“Emerging Histories of the Early Modern French Atlantic” will feature original research examining diverse aspects of the French Atlantic from roughly 1400 to 1815. Possible topics include early Atlantic trade and exploration; religious, intellectual, and legal dimensions of empire; Atlantic influences on metropolitan France; slavery, the slave trade, and other forced migrations; cross-cultural encounters; commercial, cultural, and imperial entanglements that extended beyond the French Atlantic; and the intimate histories of kinship, sexuality, and family formation that lay at the root of all colonial endeavors. The committee especially encourages proposals for papers that transcend longstanding regional, temporal, or thematic divisions, that view familiar topics from unfamiliar vantage points, or that discuss connections to or comparisons with developments beyond the French Atlantic. Scholars specializing in France’s connection to the histories of Africa, South America, the Caribbean, and North America are encouraged to apply.

Proposals, for individual papers only (no complete panels), must be received electronically no later than December 8, 2014. Each proposal must include a 300-500 word summary of the paper and a one-page c.v. that includes both mailing and email addresses and a telephone number. Materials must be submitted online at the conference website. All submissions will be acknowledged by email. If you do not receive an acknowledgement, please resubmit or contact Kim Foley (kafoley@wm.edu).

« Histoires émergentes de l’Atlantique français »

Williamsburg, 16–18 octobre 2015

     

Du début du XVe au début du XIXe siècle, les peuples de France, d’Afrique et des Amériques établirent des relations commerciales, culturelles et diplomatiques de part et d’autre de l’océan Atlantique. Si ces connexions engendrèrent épidémies, guerres, et systèmes de travail fondé sur l’exploitation et l’oppression, elles permirent également l’émergence de réseaux de parenté durables, d’innovations culturelles, et de nouvelles alliances politiques. Dans l’espace Atlantique de l’ère moderne, le colonialisme français eut un impact considérable sur les vies et les conditions d’existence de millions de personnes et des effets non moins durables sur les cultures et les économies de quatre continents, effets encore ressentis trois siècles plus tard.

Le temps est venu d’entreprendre un état des lieux de l’histoire de l’Atlantique français et d’encourager les spécialistes de différentes régions, périodes, et problématiques à échanger et à s’interroger sur les questions fondamentales de ce champ d’étude. Si les travaux portant sur l’Atlantique français ont longtemps fait figure de parents pauvres face à l’ampleur et la résonance de l’historiographie des colonialismes anglais et ibérique, les deux dernières décennies ont vu se développer de nouvelles études sur la rencontre entre la France et le monde Atlantique. Malgré leur richesse, celles-ci demeurent néanmoins morcelées tant d’un point de vue chronologique et géographique que par l’adoption de cadres méthodologiques limitant les possibilités de synthèse et de comparaisons.

« Histoires émergentes de l’Atlantique français » s’articulera autour de la présentation de travaux de recherches originaux examinant divers aspects de l’Atlantique français (d’environ 1400 à 1815). Les thèmes abordés pourront comprendre : les origines du commerce et de l’exploration Atlantique; les dimensions religieuses, intellectuelles et juridiques de l’empire français; les influences de l’Atlantique en France métropolitaine; l’esclavage, la traite des esclaves, et d’autres migrations forcées; les rencontres interculturelles; les enchevêtrements commerciaux, culturels et impériaux qui s’étendaient au-delà de l’Atlantique français; et les histoires intimes de la parenté, de la sexualité, et de la famille qui étaient à la base de tous les efforts coloniaux. Le comité encourage en particulier les propositions de communication qui transcendent les frontières linguistiques, régionales, chronologiques, ou thématiques, qui considèrent des sujets familiers à partir de perspectives nouvelles, ou qui traitent des liens ou adoptent une approche comparative entre l’Atlantique français et d’autre régions du monde. Les chercheuses et chercheurs dont les travaux portent sur l’étude des liens entre la France et l’histoire de l’Afrique, de l’Amérique du Sud, des Antilles et de l’Amérique du Nord sont encouragés à soumettre des propositions.

Les propositions de communication individuelle (pas de sessions complètes) doivent être reçues par voie électronique au plus tard le 8 décembre 2014. Chaque proposition doit comprendre un résumé de 300 à 500 mots, et un CV d’une page indiquant adresse postale, courriel et numéro de téléphone. Les propositions doivent être soumises en ligne sur le site-web de la conférence. Un accusé de réception vous sera envoyé par courriel. Si vous ne recevez pas d’accusé de réception, veuillez soumettre à nouveau ou contactez Kim Foley (kafoley@wm.edu).